LE LOGIS DE FORGE
à MOUTHIERS-sur-BOEME
Le Logis de Forge se reflétant dans le plan d'eauL'ORIGINE :
C'est un manuscrit du XIIIe siècle qui comporte la plus ancienne référence à Forge. Il mentionne une donation faite à l'Abbaye de La Couronne en 1233 par Guillaume de la Roche Chandry en présence d'un certain Alain de Forge, Seigneur de Mouthiers. Une forge a existé sur le site et a certainement donné son nom au logis, elle daterait donc au moins du XIIIe siècle. Le Logis actuel date des XVe et XVIe siècles. Il était protégé par une double enceinte et des fossés remplis d'eau. Les lucarnes situées au sommet des tours rectangutaires sont décorées, l'une de la coquille de St Jacques de Compostelle, l'autre de trois animaux: un singe, un aigle et un éléphant.

UNE LEGENDE :
Elle est racontée dans un article par Ghislain de Beaucé, l'actuel propriétaire de Forge: Dans les premiers siècles de l'ère Chrétienne, Côme et Damien, après avoir bâti l'abbaye voisine de La Couronne, vinrent à Mouthiers construire une église. Un jour, Damien malade, se reposait sur la colline qui domine le Logis de Forge (logis qui n'existait pas encore).Il entendit alors la voix de Dieu  lui disant qu'il vivra pour achever son oeuvre et qui lui demanda de toucher le rocher. Il le fit et une source jaillit. Dieu lui dit de boire cette eau et d'envoyer sur ce coteau ceux qui souffrent pour prier et boire. Et ainsi, jusqu'à la guerre de Cent Ans, la Fontaine de Saint Damien, que l'on appelle de nos jours Source des Cassottes, fut un lieu de pélerinage.

L'HISTOIRE DU LOGIS DEPUIS LE 18e SIECLE :

La lucarne décorée de la coquille de St Jacques de Compostelle¤  En 1781 Forge est acheté par Bernard Sazerac dont la famille avait créé, au début du 18e siècle, une faïencerie dans le  faubourg de l'Houmeau, à Angoulême. Vassal du baron de la Rochandry, il lui devait, chaque année, une rente de deux boisseaux de blé et un chapon et, pour lui prêter foi et hommage, il se devait de mettre une paire de gants blancs.

¤  Les Sazerac étaient, non seulement faiënciers, mais également négociants en eaux-de-vie et maîtres de forge. A ce dernier titre, ils armeront de canons sortis de leur fafrique, en 1779 et en 1780, deux bateaux destinés à la flotte américaine.

¤  Pendant la période révolutionnaire Forge servit de refuge à un personnage mystérieux qui, pour passer son temps, peignit sur ses draps de lit les "Saisons" de Lancret en donnant aux personnages les traits de ses hôtes. Ces toiles sont toujours conservées au Logis.

¤  Au 18e siècle une papeterie est fondée à Forge. C'est l'époque où l'industrie papetière s'est fortement développée dans l'Angoumois, y compris sur la Boëme, la petite rivière qui traverse Mouthiers. La papeterie de Forge fonctionnait avec l'énergie fournie par la chute d'eau de l'étang. Des bâtiments furent contruits pour loger machines et ouvriers et faire sécher le papier.On peut encore voir, sur les façades des anciens séchoirs,  les grandes ouvertures à claire-voies dont les lames mobiles permettaient de moduler le temps de séchage pour obtenir du vélin parfait. Vers 1830 on fabriquait, à Forge, le papier de certains billets de banque des Tsars de Russie ainsi que des papiers de très grande qualité.
Vue de la façade arrière du Logis
¤  En 1941 le film Pontcarral a été tourné à Forge avec Pierre Blanchar.

¤  En 1969 le Logis passe, par héritage, de la famille Sazerac de Forge à la Famille de Beaucé.

Précisons que le site de Forge est classé mais ne peut pas être visité, sauf les jardins..
 

 VOIR DES PHOTOS DU SITE DE FORGE 

 ACCEDER AU SITE INTERNET DE FORGE 

Accueil
(si vous avez accédé directement à cette page)